Ondes cérébrales et performance…

les ondes cérébrales en sophrologie

Aujourd’hui les connaissances physiologiques et mécaniques du corps permettent de préparer au mieux l’athlète physiquement et techniquement, mais dans le domaine mental, beaucoup de choses restent à découvrir.
Tous les sportifs et entraîneurs savent à quel point la gestion du stress et des émotions est un facteur indissociable de la performance.

D’après l’article « comment fonctionne le cerveau des champions » paru sur le site lecho.be , l’analyse du cerveau des athlètes, explique la relation entre les ondes alpha (ondes cérébrales) et la performance sportive, ainsi que la gestion du stress. Ces ondes on été mesurées via des électrodes placées dans un bonnet et un gilet pour être transmises à des neuroscientifiques durant des entraînements.

Une relation à été établie entre les ondes alpha émises par les cerveaux des sportifs en phase de concentration et de relaxation avec leurs performances, on parle alors d’état de « flow ». Plus ces ondes sont présentes plus la performance est au rendez-vous.
« le « flow », un état de calme, mais aussi d’hypervigilance, durant lequel le cerveau est réceptif. « La combinaison entre le défi et l’habilité à le relever peut nous conduire à un état de flow susceptible de générer la meilleure performance », constate Cheron. »

 

Les ondes cérébrales :

Les ondes alpha sont comprises entre 8 et 12Hz, elles correspondent à un état de relaxation légère ou un éveil calme, on les rencontre 2 fois naturellement dans la journée, au réveil et à l’endormissement.

En veille active, le cerveau émet des ondes rapides, les ondes bêta (de 12 à 30 Hz). Ces ondes deviennent gamma (vers 40 Hz) lors d’une activité intellectuelle et mentale intense. Les ondes thêta (4 à 8 Hz) correspondent, elles, à la relaxation profonde, certain niveau de méditation et au sommeil paradoxal. Enfin, en sommeil profond, les ondes majoritaires sont de type delta (de 0,5 à 4 Hz).

Au niveau alpha, nous avons une meilleure perception de tous nos sens, le mental est en « veilleuse », il interfère moins souvent et les choix deviennent plus clairs, plus juste, plus intuitif… On peut définir l’intuition comme la faculté d’accéder à des informations hors de notre champ de perception habituel.

Une des caractéristiques des ondes alpha est que les deux hémisphères de notre cerveau fonctionnent en harmonie, avec une synchronisation des deux hémisphères cérébraux, ceci correspond à l’état de « flow », ce qui nous permet :
·       d’augmenter nos capacités de concentration,
·       d’avoir une meilleure mémoire,
·       de modifier nos habitudes mentales ou physiques (donc correction de gestes, d’attitudes, croyances etc.)
·       de mieux gérer notre stress et nos émotions,
·       d’augmenter notre conscience et d’influencer le fonctionnement de notre corps.
·       d’avoir une vision plus globale des choses

L’étude précitée met en évidence que la présence d’ondes alpha, avant une activité, est généralement un critère de réussite. Que l’on soit sportif ou que l’on souhaite mieux gérer son stress, être plus détendue et ainsi augmenter son potentiel, il apparait donc fondamental d’exercer son cerveau à retrouver les sensations et développer les stimulis favorisant cet état.

 

Augmenter ses ondes alpha avec la sophrologie :

Dans cette recherche de performance et de maîtrise de notre mental, la sophrologie peut s’avérer d’une aide précieuse puisqu’elle dispose d’outils parfaitement adaptés pour créer les conditions favorisant l’émergence d’ondes alpha et de l’état mental qui les caractérisent.

Une séance de sophrologie est composée de plusieurs étapes :

La première étape comporte des exercices de relaxation dynamique visant à créer des sensations physiques pour amener de la détente musculaire, physique. Ceci est bénéfique au niveau sensoriel, cela accroître la conscience du corps, améliore le schéma corporel, avec des retours sensitifs et proprioceptifs de plus en plus fin, donc des gestes de plus en plus précis.

Dans la deuxième étape on approfondie la détente mentale, on entre dans un niveau de conscience modifié appelé niveau sophroliminal (en jargon sophrologique), dans ce niveau de conscience généré par la relaxation, le cerveau produits des ondes alpha.

On entre alors dans la troisième étape,  dans cet état de conscience modifié on va agir sur notre mental, on va pouvoir faire des AIS (activations intra-sophronique). Les activations consistent à faire des exercices de visualisation ou l’on peut répéter corriger des gestes, des sensations à volonté. On peut également travailler sur du conditionnement mental, permettant de retrouver un état physique et psychique optimal correspondant à des situations précises ou encore activer des ressources favorisant la performance.

L’intérêt d’exercer son cerveau ne se limite pas aux sportifs, toutes les personnes souhaitant mieux gérer leur stress, augmenter leurs facultés de concentration et de mémoire, diminuer les pensées parasites et les schémas négatifs ou simplement souhaitant accéder à plus d’harmonie et de bien-être peuvent trouver dans la sophrologie une réponse.